Accueil > Actualités > Exposé de M. d’Aquin : Architectures ouvertes, distribuées et intelligentes de partage d’information : de l’enseignement aux villes intelligentes.

Exposé de M. d’Aquin : Architectures ouvertes, distribuées et intelligentes de partage d’information : de l’enseignement aux villes intelligentes.

Vendredi 30 Septembre, 14h, amphi LINA (Bat 34). exposé de Mathieu d’Aquin (Open University, GB) dans le cadre du pôle Data Science,

Titre :

Architectures ouvertes, distribuées et intelligentes de partage d’information : de l’enseignement aux villes intelligentes.

Résumé :

Dans cette présentation, je m’intéresse à la progression des thématiques liées au partage d’information en ligne, d’une manière distribuée et ouverte. Je me focalise en particulier sur les plateformes de recherche créées pour faciliter ce partage et sur la creation d’applications intelligentes fondées sur l’exploitation de données et de connaissances partagées. Partant des problématiques de modélisation de connaissances au cœur des recherches sur le web sémantique, je montre en particulier comment ces problématiques évoluent pour s’intéresser de plus en plus aux thèmes associés au Big Data, incluant le passage à l’échelle et le traitement efficace de données variées. Je montre aussi comment, dans la continuité de cette progression, mes recherches actuelles se concentrent sur l’intégration de ses deux approches (sémantique et Big Data), vers des architectures ouvertes et intelligentes de partage d’information. J’utilise, au cours de cette présentation, plusieurs exemples issus des domaines de l’apprentissage humain et des villes intelligentes (Smart Cities).

Biographie :

Mathieu d’Aquin [1] est chercheur principal (senior research fellow) au Knowledge Media Institute de l’Open University en Angleterre. Il est à la tête du "Data Science Group" [2] où il dirige des recherches sur les principes fondamentaux et les applications de l’ingénierie des connaissances, le Web Sémantique et l’analyse de données à grande échelle. Mathieu a obtenu sa thèse a l’université de Nancy en 2005 ou il travaillait sur l’application des technologies du Web Sémantique et de l’Intelligence Artificielle pour l’aide à la décision dans le cadre du traitement de cancers.


Dernière modification : lundi 8 octobre 2018