Accueil > Manifestations > Thèses et HDR > HDR > HDR Philippe Lamarre

HDR Philippe Lamarre

Résumé

Les travaux que nous présentons sont relatifs à la problématique de la recherche d’information dans des systèmes dont les traits caractéristiques sont la distribution à très large échelle, l’ouverture, et l’autonomie des participants. Nous nous sommes plus particulièrement intéressé à des solutions facilitant l’intégration des participants et s’adaptant dynamiquement à leurs attentes. Nos travaux s’articulent au tour de trois axes : la définition d’une architecture distribuée, l’allocation de requêtes, et le traitement de l’hétérogénéité sémantique.

Nous avons d’abord proposé une architecture totalement distribuée organisée en communautés thématiques. Cette vision sémantique de l’organisation, combinée à une politique qui consiste à s’appuyer non seulement sur les ressource des participants, mais aussi sur leurs compétences, permet de router les requêtes et les réponses dans le système en évitant de maintenir d’un index général tel que pratiqué par les moteurs de recherche.

Un système ainsi distribué pose rapidement le problème de l’allocation des requêtes. En effet, tous les fournisseurs d’information ne disposent pas de ressources leur permettant de traiter le très grand nombre de requêtes émises. Laisser les participants choisir les requêtes qu’ils traitent répond aux attentes des fournisseurs. Cependant, cela entraine que certaines requêtes ne sont pas traitées pour des raisons individuelles, ce qui ne correspond pas au comportement qu’attendent les utilisateurs. Nous avons donc exploré la piste consistant à tenir compte des intentions des participants tout en allouant autoritairement les requêtes si nécessaire. Nous avons d’abord proposé une médiation flexible utilisant des aspects monétaires. Puis, nous avons mené une étude concernant la satisfaction des participants où nous avons dégagé un certain nombre de notions : satisfaction, satisfaction par rapport au système d’allocation, adéquation d’un participant par rapport au système, adéquation du système par rapport à un participant, etc. Nous avons alors proposé une deuxième technique d’allocation, SbQA, directement basée sur la notion de satisfaction.

Enfin, de par leur nature, les systèmes distribués ouverts intègrent des participants provenant d’horizons différents ce qui est propice à l’hétérogénéité sémantique. Dans le cadre de la recherche d’information et des vecteurs sémantiques, nous avons proposé une méthode qui utilise non seulement les alignements entre ontologies mais aussi un mécanisme « d’explication » et « d’interprétation » pour améliorer l’interopérabilité sémantique.

Dernière modification : mercredi 27 juillet 2011